• Premier KO pour le Japon

    whales_home_humpback_01

    "Extrêmement regrettable" qu'il a dit le monsieur. Quand un type comme lui dit que c'est extrêmement regrettable, c'est que vraiment, il est énervé à un point...
    Hirofumi Hirano est un porte-parole du gouvernement japonais et il a réagi ainsi au dépôt par l'Australie d'une plainte auprès de la Cour internationale de justice (La Haye) visant son pays.
    L'Australie estimant en effet que le Japon viole ses obligations internationales en s'adonnant à la chasse à la baleine.

    Petit récapitulatif : le Japon contourne, au vu et au su de tout le monde, le moratoire de 1986 interdisant la pêche commerciale à la baleine en venant tous les ans en prélever un bon millier dans les eaux de l'Antarctique sous couvert d'un programme de recherches scientifiques.
    Tout le monde sait bien, Paul Watson le premier, que les baleines massacrées finissent quelques semaines plus tard dans les bols de soupe des consommateurs japonais.
    L'Australie s'est enfin décidée à passer à l'étape supérieure.
    Trois conséquences vont découler de la saisie de la CIJ; bien sûr, il est demandé à cette cour d'ordonner au Japon de mettre fin à ce pitoyable et hypocrite programme de recherches. Ensuite, dans l'hypothèse où le Japon rejette cette décision ou l'appliquerait de façon dilatoire, cela donne à l'association Sea Shepherd Conservation Society (SSCC) de Paul Watson une formidable légitimité pour empêcher à nouveau les baleiniers japonais de faire leur sale boulot dans le sanctuaire austral.
    Pour finir, le procès de Pete Bethune, le capitaine de SSCS arrêté en mars dernier par les autorités japonaises, a débuté le 27 mai.
    Pete Bethune risque 15 ans de taule. Lors de la dernière campagne, il était monté à bord d'un baleinier pour crier son indignation suite à l'éperonnage de l'Ady Gil par le Shonan Maru 2. Si t'arrives pas à suivre, reporte-toi à mes articles de février !
    Le dépôt de la plainte arrive donc opportunément pour ramener le gouvernement japonais à plus de mesure et l'inviter, s'il se montrait conciliant, à passer des consignes au ministère public...

    Les choses évoluent dans le bon sens, c'est long mais c'est en marche.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :