• Ouverture anticipée de la chasse au chien

    CHIEN
    Photo : NR

    Huit mois sur douze, la nature appartient aux viandards. Toute la nature. Tous les êtres vivants sensibles qui ne partagent pas leur passion de tuer n'ont rien à y faire. C'est ainsi. Ou alors, c'est à leurs risques et périls. D'ailleurs, des panneaux de signalisation "Nature : ne pas pénétrer, danger de mort" devraient être posés un peu partout d'août à mars.
    Mais le problème, c'est que les chiens, par exemple, ne savent pas lire.
    Ce malheureux toutou par exemple, là, sur la photo. C'est un basset fauve de Bretagne. Un petit chien gentil comme tout, affectueux.
    Samedi 21 août, il gambadait dans la campagne du côté d'Azay-le-Brûlé (Deux-Sèvres) quand un salopard lui a tiré dessus avec un fusil de chasse.
    A bout portant. Sa patte arrière gauche a été tellement esquintée qu'il a fallu amputer l'animal.
    Le maître du chien ne comprend pas comment un type sain peut commettre un tel acte.
    "Comment peut-il se regarder dans une glace sans se dégoûter ?" Ajoute-t-il.
    Pas de souci, c'est un viandard. Il a l'habitude.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :