• Opération 'pièces jaunes' pour les malheureux viandards

     

    "Quand j'entends dire, de la même façon, que les chasseurs sont des tueurs qui ne sont pas respectueux de l'environnement et de la biodiversité (...) les bras m'en tombent", qu'il a dit Bruno Le Maire, ci-devant ministre des pesticides, des algues vertes et de l'extinction du thon rouge, devant les centaines de chasseurs réunis ces mardi 15 et mercredi 16 février pour se remobiliser.
    En effet, c'est la ca, c'est la cata, c'est la catastrophe, chez les viandards de France et de Navarre.
    Les effectifs sont en chute libre, à l'image des paloumayres qui dégringolent de leurs huttes, et leur réputation est dégueulasse.
    Pour assombrir encore plus le tableau, les pratiquants de la mort loisir sont des quasi croulants, qui sucrent les fraises et arrosent leurs potes de semoule au plomb.
    La fédé a ainsi organisé des états généraux, les premiers depuis 1990, pour tenter de sortir de cette spirale négative.

    Il y a du beau linge qui est viendu, tous ces obligés qui vont à la pêche aux voix, on sait jamais, un électeur n'a pas d'odeur.
    Ces responsables politiques de gauche (enfin, cette gauche qui accompagne les forces du marché) comme de droite ont jacté, ont témoigné leur affection pour la chasse, leur reconnaissance pour le travail mené par la racaille des bosquets en faveur de la biodiversité (ramassage des canettes de bière et de papiers gras).

    Regonflés, les viandards se sont promis de restaurer leur image, que y'en marre, bordel, de passer pour des cons, des soiffards en treillis, des tueurs de bestioles.
    David Douillet, député de Poissy, fana de chasse, va s'y coller; depuis que le Premier ministre lui a confié une mission temporaire de cinq à six mois auprès de Nathalie Kosciusko-Morizet, il est chargé de préparer des accords de partenariats entre les chasseurs et des agences de l'Etat.
    David Douillet, il sait donc ce qu'il faut faire : "Il faut toujours devancer l'autre. Si on propose des choses nouvelles, ce sont eux qui vont courir derrière nous."
    Par "eux", il faut bien sûr comprendre ces individus qui font rien qu'à médire sur le monde des chasseurs.
    Ces derniers ont bien de la chance. David Douillet, c'est du lourd...Du costaud certes mais de la finesse enrobée également.
    Tiens, je te livre quelques extraits de ses deux derniers ouvrages, ça ne mange pas de pain.
    "Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant".
    "On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes."

    Bon, David Douillet a précisé ensuite que les tapettes, ce sont "ces hommes qui ne s'assumaient pas" mais quand même, moi je dis que les viandards ont tiré le bon numéro pour les sortir du merdier dans lequel ils sont. 

     

     

    chasse.jpg


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :