• Copie_20de_20PIC_0443

    Valérie, c'est une amie. Depuis fort longtemps, elle s'est consacrée à la protection animale et notamment à celle des animaux à groin.
    Avec son association La forêt de Léa, elle recueille, soigne, dorlotte cochons nains, cochons de ferme et sangliers.
    Ces bestioles n'ont pas eu une vie facile, qu'elles aient été promises à l'abattoir ou à crever sous les balles des viandards.
    Mais la vie de Valérie n'a pas été facile non plus, là-bas, dans la Sarthe, à Savigné-sous-Le-Lude; on peut même dire que cela a été une vraie galère, la faute à un propriétaire peu scrupuleux.
    Et c'est un euphémisme.
    Ce type est un bel enfoiré.

    Valérie et les animaux qu'elle héberge seront expulsés des lieux le 09 octobre. C'est une décision de justice. Inique mais implacable.
    Valérie est désespérée.Tout s'effondre. Tous ses efforts, ses sacrifices, seront bientôt réduits à néant. 
    Elle a entamé une grève de la faim pour attirer l'attention du plus grand nombre sur son sort et sur celui qui attend ses protégés.

    Tu prendras connaissance des détails de cette triste histoire ici  http://www.laforetdelea.org/histoire_detaillee.htm   et
    bien entendu, tu signeras la pétition mise à ta disposition : http://www.lapetition.be/en-ligne/grve-de-la-faim-pour-sauver-les-groins-4917.html

     


    votre commentaire
  • couvnew1_211x300

    "Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer"
    Proverbe arable arabe

    La première fois, on s'en rappelle toujours.
    Samedi 29 août, aujourd'hui donc, c'est la première fois qu'Alfalfa est distribué en kiosque à l'échelle nationale.
    Forcément...C'est le numéro 1.
    Alfalfa est un nouveau magazine, bimestriel, qui  traitera des alternatives contemporaines (écologie, alimentation bio et végétarienne), qu'elles soient économiques, sociales ou culturelles.

    Ce magazine et ses lecteurs questionneront et comprendront les enjeux actuels sans se laisser gagner par la déprime ambiante. Façon de se pencher sur ce qui va bien, pour enfin voir le verre à moitié plein.
    Alfalfa veut croire avec eux qu’un autre monde est possible. Que si chacun de nous agit à son niveau et dans la mesure de ses possibilités le monde n’en sera que meilleur.
    Pas besoin de grands discours ni de personnalités connues. C’est en chacun de nous que le changement doit s’opérer.

    Mais laissons ceux qui ont pris cette initiative en parler, bien mieux que moi : Emmanuelle et Hugues.
    Leur site, c'est ici : 
    http://www.magazinealfalfa.com/

    Tu sauras tout sur le sommaire de ce premier numéro (qui est centré autour du végétal, avec un article sur les Vegans) et les conditions d'abonnement etc.



    votre commentaire
  • abeilles

    Au cours de l'hiver 2006-2007, les Etats-Unis ont perdu 40 à 80% de leurs colonies d'abeilles.
    Au Canada, ce sont 40% des ruches qui manquent à l'appel.
    En France, depuis 1995, ce sont plus de 500000 ruches qui auraient été anéanties.

    A chaque fois, les symptômes de la mystérieuse épidémie baptisée Colony Collapse Disorder (Syndrome d'effondrement des colonies) sont les mêmes : les abeilles crèvent.

    Natacha Calestrémé, militante environnementaliste et cinéaste (elle a notamment réalisé un épatant documentaire sur Paul Watson, "L'oeil du cachalot", en 2001) a enquêté pendant 3 années sur les causes de ce Colony Collapse Disorder.

    Un peu partout dans le monde, experts et scientifiques divergent dans leurs conclusions avec les apiculteurs catastrophés et en colère : les raisons de ces morts massives seraient multifactorielles.
    L'enquête de Natacha Calestrémé va, à son terme, relever qu'en fait de coupables, il n'y en a qu'un seul : les pesticides, ces cocktails neurotoxiques, type Gaucho, Régent TS, Cruiser...
     
    La France est, à ce sujet, le premier consommateur de pesticides (on met sous ce vocable les produits phytosanitaires tels que les pesticides à proprement parler, les fongicides et les herbicides) en Europe et le troisième à l'échelle mondiale.

    Cette enquête est remarquable. Elle a fait l'objet d'un film (durée 52 mn) : "Disparition des abeilles, la fin d'un mystère."
    Ce film a été diffusé sur France 5 en mars et en avril derniers.
    Tu penses bien que les firmes pharmaceutiques et les lobbies agro-industriels ne se sont pas précipités pour lui faire de la pub !

    Si tu as raté les 4 diffusions (dont une à 03h55!), tu peux quand même te rattraper en allant sur le site de Natacha Calestrémé : http://www.natachacalestreme.fr/
    Il est proposé à la vente en DVD.

    Mais il est possible de le voir en streaming sur le site de vidéo à la demande de France 5. Cela t'en coûtera 2,99 euros.
    C'est ici : 
    http://www.francetvod.fr/site-vod/disparition-des-abeilles-la-fin-d-un-mystere/index-fr.php

     


    votre commentaire
  • images

    Quiberon. Morbihan.
    La rumeur agitait la province benthique depuis plusieurs semaines.
    De la gent Mollusque lamellibranche aux Echinodermes échinides en passant par les Astérides, on ne parlait que de ça : "Lafarge va laisser béton".

    C'est Ursule le crabe qui annonca officiellement la bonne nouvelle. Celle que tout le monde attendait. Il était tombé en effet sur un exemplaire du quotidien Ouest-France laissé sur la plage (et de toute façon, c'est le seul qui peut tourner les pages) : Lafarge jette l'éponge (c'est le cas de le dire*) dans son projet d'extraction de sable en mer, au large de la presqu'île de Quiberon.
    Tu peux te reporter à mon article du 26 mars 2007 :
    http://taomugaia.canalblog.com/archives/2007/03/26/8016883.html

    La mobilisation du collectif Le Peuple des dunes a été pour beaucoup dans l'abandon de ce projet. Mais le petit coup de pouce bienvenu et très efficace a été donné involontairement par l'armée française qui a confirmé que le sous-sol de la future zone d'exploitation était bourré de vieilles bombes et de munitions diverses datant de la seconde guerre mondiale et qu'en plus, cette ancienne zone de tir allait accueillir les exercices de tir des armées européennes dans le cadre de l'OTAN.

    Un projet pourri de moins; un désastre écologique évité; pourvu que Lafarge n'aille pas faire ses conneries un peu plus loin, en zone bicécrale par exemple, là où il y a du sable roulé, comme ils disent...

    * Les éponges appartiennent à ce que l'on appelle le benthos sessile, faune et flore fixées, comme les Bryozoaires ou les Algues par exemple, par opposition au benthos vagile, animaux rampant, fouissant, marchant.

     


    votre commentaire
  • ecureuil

    L'association Le Pic Vert (http://lepicvert.club.fr/index.html)  est une association de protection de l'environnement basée dans l'Isère.
    Particulièrement dynamique, son équipe a eu une idée géniale.
    On avait constaté que sur la route de l'Agnelas à Voiron, de nombreux écureuils se faisaient écraser.
    Les  services techniques de la mairie ont alors sollicité l'association pour installer un pont à écureuil, fait de vieilles cordes de spéléologie et d'escalade tressées et reliant à 7 mètres de hauteur deux grands arbres situés de part et d'autre de la voie.
    Et ça marche !

    L'association a tout un stock de cordages de ce genre à recycler. N'hésite pas à les contacter pour venir en aide à nos amis roux.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique