• Luis Mariscal fait du boudin et c'est pas joli-joli...

    mariscal

    -Et pour Monsieur Luis qu'est-ce que ça sera ?
    -Humm...Mettez-en moi donc une de 25
    -25 ? Monsieur Luis n'aura pas assez !
    -Bon, vous avez raison, ajoutez-en une de 20 et puis une de 15, il n'y a pas de mal à se faire du bien !
    -Je vois que Monsieur Luis est gourmand, hin hin...Et une de 10 en plus ! C'est offert par la maison.
    -Merci, le geste est sympa...Au fait...C'est pour emporter.

    Séville. Arène de la Maestranza. Dimanche 25 août.
    Le banderillero Luis Mariscal a mangé grave de chez grave. Jusqu'à l'écoeurement.
    Le cinquième toro de la journée lui a fracassé la guibole gauche (la vidéo qui éclate tout, c'est ici
    http://www.que.es/ultimas-noticias/sociedad/201008161713-empeora-estado-luis-mariscal-tras-cont.html).

    Tout ce qui ressemble à une veine, une artère, a été haché menu; aux dernières nouvelles, on compte 5 trajectoires dont 4 pour un total de 70 cm ! Une vraie poupée vaudou, le Luis.
    Inutile de te dire que le banderillero à la noix, il n'en menait pas large vu le raisiné qu'il perdait. Quand les secours l'ont conduit à l'hosto Sangrado Corazón de Sevilla, ils n'ont même pas envisagé de faire un petit détour pour visiter l'Alcazar.
    Les stocks de poches de sang, d'anticoagulants, ont été pompés jusqu'à la dernière goutte.
    On n'est pas près de le revoir...Et c'est tant mieux.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :