• Les asticots ont commencé à bouffer la corrida espagnole

    Affiche_Campagne2011_9f40e_f121d

    Restons factuels. Les faits, rien que les faits.
    La région de Castilla y León est une place forte de la torture festive en Espagne. Dans les provinces de León, de Valladolid notamment, ça massacre à tour de bras dans les arènes.
    Le quotidien El Adelanto, dans son édition papier de Salamanca, vient cependant de nous informer que le nombre de festivités taurines dans la région avait baissé de 12,59% depuis 2007. Et encore, le bilan a été arrêté fin 2010.
    Mais le meilleur reste à venir; sur l'ensemble du pays cette fois, la chute est de...34,25%.
    Seules 1724 fêtes sanglantes ont été organisées en 2010.
    Le désastre est encore plus prononcé en ce qui concerne ces fêtes taurines qualifiées de 'mineures' par les organisateurs (mais certainement pas par les malheureux ruminants) que sont les becerradas ou novilladas, tueries de seconde zone animées par des apprentis vicelards. En effet, dans la région, la baisse est de presque 50%.
    La corrida va crever, c'est l'évidence (avec les loups) en Espagne. La France suit le mouvement...Faisons-lui hâter le pas.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :