• La racaille des talus a du mouron à se faire : sa réputation est au plus bas dans les sondages

    untitled

    Qu'il est doux pour nos yeux de tomber sur de telles lignes.
    Ces lignes ? Les commentaires appuyant un sondage Ifop très récent (réalisé du 7 au 10 février 2011) qui soulignent que malgré une baisse continue des effectifs, les chasseurs gênent 65% des personnes interrogées lorsqu'elles se promènent dans la nature.
    Les viandards sont ainsi la première gêne pour les promeneurs, devant la bagnole (62%), les panneaux 'interdiction d'entrée' et les clôtures (30%) ou encore les vététistes (18%).
    La racaille des talus, elle est de moins en moins nombreuse et pourtant elle emmerde davantage (44% des sondés l'étaient en 2000).
    Comment tu comprends ça toi ? C'est une bonne claque sur la frite des miliciens de la nature en tout cas.
    Pour les promeneurs, ils sont plus chiants que la voiture, faut le faire.

    Et ce n'est pas près de s'arranger... En effet, le nombre de chasseurs fond comme neige au soleil. Ce n'est pas moi qui l'affirme, c'est la Fédération nationale des chasseurs qui tient justement des états généraux en ce moment pour tenter de remonter la pente.
    Moins ils sont nombreux, plus ils sont insupportables. Le challenge est difficile à relever.
    L'évolution de la société va rendre les choses un peu plus compliquées pour la vérole des taillis. Par ailleurs, c'est un loisir qui coûte bonbon...En ces temps de crise économique, on voit mal la catégorie des moins de 25 ans, celle qui est très affectée par le chômage de masse, lâcher des centaines d'euros par an pour aller crever de la bestiole.
    Surtout qu'on peut picoler chez soi bien au chaud. Pas besoin du prétexte chasse pour tirer bourré.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :