• Ehrfurcht vor dem Leben ou le respect de la vie accompagné d'andouillette, de frites et de moutarde

    schweitzer

    Alors que la fête de la Saint-Cochon à Bourg-en-Bresse s'est remarquablement bien déroulée, de l'avis des organisateurs [10 heures. Une odeur de cochon grillé s’épand dans les allées. Devant une foule impressionnante, Georges Charvet, épaulé par Raymond Buathier, organisateur de l’évènement, procède à l’éviscération d’un cochon de 130 kilos, tué le matin même dans une ferme des environs. «Nous, on le pendait au tracteur», se souvient un ancien Bressan] hier dimanche 06 février, il m'est venu à l'idée de ressortir, à ton intention, quelques propos d'Albert Schweitzer.
    J'ai utilisé ce cliché de lui-même avec ce pélican volontairement. Tu saisiras peut-être le pourquoi en découvrant l'article et la photo qui l'illustre publié ce jour par le quotidien Le Progrès sur cette fête de la Saint-Cochon justement.
    Ici :
    http://www.leprogres.fr/fr/article/4583419/A-Bourg-en-Bresse-personne-n-arretera-la-Saint-Cochon.html

    "Le bien consiste à conserver et à favoriser la vie ; le mal consiste à détruire la vie ou à l’entraver."
    " Le fait le plus élémentaire que saisisse la conscience de l’homme peut être exprimé ainsi : Je suis vie qui veut vivre parmi d’autres vies qui veulent vivre."

    " Un progrès énorme serait déjà accompli, si les hommes commençaient à réfléchir et à se rendre compte, raisonnablement, qu’ils n’ont le droit de nuire, détruire et tuer qu’en cas de besoin."

    Albert Schweitzer (1875-1965)



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :