• Dix viandards de perdus, aucun de retrouvés

    small

    Après la saison de chasse, les ACCA et les fédérations départementales tiennent leurs assemblées générales. Autant c'est une véritable purge que de lire, dans la presse locale, les compte-rendus des réunions des premières (l'accent est surtout mis sur le banquet qui suit et la remise d'une médaille à la con à Dédé), autant la relation des AG départementales est bigrement intéressante.
    Certes, on s'en bat les flancs de leurs problèmes liés aux dégâts commis par le sanglier. Que la racaille des talus raque des sommes considérables aux exploitants agricoles pour les indemniser (2 millions d'euros dans le Haut-Rhin par exemple), c'est bien fait pour sa gueule. Rançon de l'agrainage, du sur-agrainage et de la perturbation des cycles biologiques du cochonglier, cette situation est le fait des viandards eux-mêmes. Ils n'y connaissent rien en biologie des populations et se croient permis de gérer la biodiversité comme ils gèrent leurs caves à vin.

    Non, ce qui nous branche, c'est de lire que la baisse des effectifs se poursuit et de façon nette. Cerise sur le gâteau, ça vieillit dans les rangs des chasseurs. On appelle ça un effet de ciseau et c'est du bonus.
    Prend l'exemple de la fédé du Lot; 11493 timbres en 2006/2007 et 10422 aujourd'hui. On est proche d'une chute de 10%.
    Et 70% des effectifs ont plus de 50 balais.
    Pour la fédé de l'Aisne, c'est kif-kif. Ils constatent une baisse, en dix ans, de 12% et avec une moyenne d'âge de 51 ans, il y en aura 3000 de moins dans 10 ans (sur 15000 actuellement).
    Inutile de te préciser que la relève, elle est insignifiante en nombre. 
    C'est à l'aune du déclin inéluctable de la mort-loisir qu'il faut juger l'octroi de cadeaux aux viandards, cadeaux toujours plus sympas distribués par les élus et irresponsables politiques de tous bords. Un peu comme tu gâtes quelqu'un qui va claquer bientôt.
    Il y a 100 départements en France. Avec une tendance lourde de 3000 disparitions de cartes sur 10 ans, je ne te dis pas ce que les restants, pas bien vaillants par ailleurs, vont payer comme douloureuse après le passage des sangliers dans les cultures.

    Bon appétit mes cocos, profitez bien du repas, ce sont les chasseurs qui paient la note.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :