• Dangers publics

    chasse

    Toi aussi, amuse-toi à deviner ce que qu'un chasseur, cocu de surcroît, peux bien faire de son temps libre une fois la saison terminée.
    Il s'est tapé un bon gueuleton avec tous ses potes de battue mais ensuite, c'est là que tout commence mal.
    Plus de prétexte pour tuer. Les mauvais penchants vont s'accumuler, comme les nuages sombres annonçant l'orage. Plus de bestioles à crever, c'est la descente... Mains moites, fébrile, il rumine, sa raison de vivre, c'est de tuer et quand il ne peux plus tuer, il n'arrive plus à vivre (t'as suivi, Sylvie ?). 

    Coup de bol, si je puis dire, comme il est cocu, il a sous la main une raison de passer à l'acte.
    Il va donc aller chercher le fusil de chasse dans le coffre de sa bagnole et faire feu sur le nouvel ami de son ex-compagne.
    Le rival a reçu une volée de plombs au niveau d'une main et de la cuisse et a dû être hospitalisé.
    Quand la chasse est fermée, elle est toujours ouverte. Là, c'était à Inchy-en-Artois, au sud d'Arras, samedi 5 mars.
    Mais ça peut-être partout...Forcément, y'a presque un million de déséquilibrés armés en France...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :