• Carte blanche à des tueurs en série pour protéger le vivant

    n14.jpg

    Dans sa rubrique hebdo (www.charliehebdo.fr) La Puce, Luce Lapin revient avec un humour grinçant sur une bavure de la racaille des talus, rapportée en son temps sur ce blog, et sur la rencontre chaleureuse entre Bernard Baudin, taulier de la Fédération nationale des chasseurs, Claude Roustan, son collègue pour la pêche, avec l'agité minuscule dans les salons de l'Elysée le 21 octobre dernier. On sait désormais que Sarkozy apprécie "le côté passionné de ces deux activités qui s'apparentent parfois à un véritable mode de vie, plus qu'à un simple loisir."
    Chasse, pêche, picole et saucisson...La protection de la nature a de beaux jours devant elle.

    Mort d’un promeneur… vénéneux

    Samedi 5 novembre, à Contrevoz, dans l’Ain, un dangereux ennemi de la Nation et de la Nature, qui, gros malin, feignait de cueillir des champignons, a été mis hors d’état de nuire par un courageux défenseur de nos libertés, un chasseur qui n’a pas été dupe de ce simulacre. Au péril de sa vie, il lui a courageusement et avec succès tiré dessus, tant la ressemblance avec un sanglier était frappante : ça bougeait pareil. Voilà une autre façon, pas si inexacte qu’elle le paraît, de raconter l’histoire de la France des chasseurs, à la tête de l’État de la Sarkozye.

    Le 21 octobre dernier, les chasseurs ont été reçus à l’Élysée par — prenons un ton respectueux — Nicolas Sarkozy, président de la République française, et madame la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, « pour faire un point sur la “gouvernance nature” », indique un communiqué des chasseurs… et des pêcheurs, appelés à la rescousse, parce que, quand même, à peine plus de 1 million de chasseurs, ça ne faisait pas sérieux.

    Carte blanche à des tueurs en série

    Revendiquant, tous ensemble, tous ensemble, le nombre de 3 millions, ils ont demandé « que les pêcheurs et les chasseurs soient enfin désignés partout ; qu’ils y siègent au titre de la protection de la nature […] et qu’ils y soient à parité avec les autres associations de protection de la nature », et, accrochez-vous, « afin que les deux propositions de loi sur les armes et sur la chasse qui sont transmises au Sénat fassent l’objet d’une inscription rapide. Nicolas Sarkozy a répondu favorablement à cette requête afin que le vote définitif de ces deux textes ait lieu avant la fin de l’actuelle session parlementaire. […] le Président de la République et le ministre de l’Environnement ont annoncé la mise en place immédiate d’un groupe de travail ».
    Le RAC, Rassemblement pour l’abolition de la chasse, et l’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, demandent que le dimanche soit un jour sans chasse. Ah bon, et pas les autres jours ? Pourtant, le cueilleur de champignons a été tué un samedi… Ainsi que l’exprime Gérard Charollois, président de la Convention Vie et Nature pour une écologie radicale, la chasse, qui « trucide près de trente millions d’animaux et quelques dizaines de bipèdes » par an, doit être supprimée, car, tout comme il l’énonce pour la corrida : « On ne réglemente pas la torture, on l’abolit ! »

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :