• Bayonnais, regardez ! À Bogotá, les citoyens ne seront plus rackettés pour la corrida

    391968_306892576015459_206466276058090_890314_221913484_n  12494B891D9DD5C2182881E4EFFA

    Le pire et le meilleur. En Colombie, la corrida bouge encore. Sa fille dégénérée (oui, c'est possible) fait aussi parler d'elle, en mal.
    Peut-être ne le sais-tu pas mais là-bas, ils ont inventé une tradition conne et très cruelle en s'inspirant de la corrida : c'est la corraleja. En gros, il s'agit d'un lâcher de toros avec tous ces nazes qui courent devant, derrière, aux côtés d'un animal, en évitant ses charges. Mais chacun d'eux, s'il le souhaite, peut toréer la bestiole, la supplicier avec des banderilles et la mettre à mort.
    Pour peu que tu sois bien taré, tu peux donc te mettre, le temps de la corraleja, dans la peau d'un torero, d'un matador, d'un banderillero. C'est open tuerie.
    Généralement, ça se passe quand les types sont complètement bourrés.

    Les corralejas sont organisées plus spécialement sur la côte caraïbe (Sucre, Turbaco, Córdoba). C'est leur Sud-Ouest français à eux, si tu vois ce que je veux dire ...
    A Turbaco, l'année 2012 a excellement commencé. Les corralejas ont fait sauter la banque des encornés : 38.
    On compte 15 blessés graves et 1 crevé. En effet, lors de la dernière corraleja, le 1er janvier, José Daniel Mestre Gordon, 28 ans, s'est fait démonté d'un seul coup de corne à la gorge par El Carequeso, toro de son état.

    A côté de ça, le très sympa maire de la capitale Bogotá, Gustavo Petro (ancien révolutionnaire du M19) a décidé que les corridas, dans sa ville, y'en avait marre. Qu'il fallait songer à proposer autre chose à ses citoyens que des spectacles tournant autour de la mort. Le 13 janvier, il a ainsi annoncé que la ville ne mettrait plus un rond dans l'organisation des corridas et que les arènes seraient utilisées pour des activités culturelles plus conformes à l'idée que l'on se fait de la culture.
    Il est fini, a-t-il ajouté, le temps de l'art qui se construit au travers de la mort d'animaux et d'être humains.

    Je ne sais pas ce que tu en penses mais Gustavo Petro, il mérite bien nos félicitations, non ?

    http://gustavopetro.com/

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :