• Bavure mortelle de la chasse à Contrevoz : la racaille des talus soigne son image

    sanglier

    Il va raconter quoi, comme fadaises, le viandard qui a commis ça ? Que son tir était à courte distance ? Qu'en plus, il avait clairement identifié le gibier ? Qu'il avait veillé par ailleurs à ne pas tirer en direction d'un gibier dissimulé dans la végétation ? 
    Trois règles d'or, trois consignes de sécurité que tout chasseur, même si c'est un noeud volant, se vante de suivre strictement, parce que, mon bon monsieur, un chasseur est le seul responsable de ses actes et que c'est le bon comportement d'un utilisateur d'une arme en action de chasse qui permet d'éviter tout accident. C'est ce qu'en tout cas la vermine des bosquets nous serine, semaine après semaine, pour tenter de restaurer une réputation dont chacun sait qu'elle est à chier.

    Comment va-t-il expliquer, ce nettoyeur de biodiversité, qu'il a proprement descendu un ramasseur de champignon d'une balle dans la nuque, samedi 5 novembre, dans les bois de la Cochue, du côté de Contrevoz (Ain) ?
    Va-t-il arriver à justifier l'injustifiable tout en reconnaissant qu'en plus, le soir tombait et qu'on y voyait presque que dalle ?
    Je vais te dire ce qui s'est passé dans sa tête quand il a pressé la queue de détente, le tueur du vivant : je suis en battue, la lumière faiblit (on est sur les coups de 17 heures et le temps est sombre), ça bouge dans les fourrés, je ne suis pas foutu d'identifier quoi que ce soit mais je suis certain, c'est pas possible autrement, que c'est un gros.
    Et voilà comment tu exécutes un homme de 66 ans qui ramassait des champignons.
    Si ça t'amuses d'être contraint de croiser des déséquilibrés armés à chaque fois que tu vas faire un tour en forêt, moi pas. 
    Il paraît qu'on est 66% de la population française à penser ainsi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :