• Bavure de la chasse mortelle à Mesnières-en-Bray : il avait 12 ans

    2_sanglier

    Peut-être que cette bavure tragique d'un viandard amènera quelques dubitatifs à reconsidérer la place trop importante des chasseurs en France et à admettre enfin que la racaille des talus mérite bien son nom.
    Car non seulement elle confisque par l'intimidation champs et forêts les 3/4 de l'année, transformant la nature en cimetière pour son bon plaisir mais elle liquide, toujours accidentellement, quelques malheureux qui ont eu la malchance de croiser, de près comme de loin, sa route.
    Cette engeance terrorise nos sentiers forestiers, fait régner la peur dans les taillis, fait couler le sang tous les jours de la semaine et râle très fort quand une directive européenne raccourcit de quelques jours une période de chasse.

    Dimanche 22 janvier, en forêt domaniale de Croixdalle, au lieu-dit La Gâte, du côté de Mesnières-en-Bray (Seine-Maritime), un chasseur a descendu un gosse de 12 ans qui accompagnait son père dans une randonnée en quad.
    Arrivé à hauteur du tueur, le père lui a probablement fait remarquer que la battue était mal signalée, que eux aussi avaient le droit de profiter de la forêt...Toutes ces choses banales et évidentes que VTTistes et promeneurs, pour les plus inconscients d'entre eux au moins, font remonter à la vermine des bosquets quand ils la croisent.
    Le pauvre papa ne se doutait pas que le chasseur à qui il s'adressait faisait comme la très grande majorité de ses congénères : il emmerdait les consignes de sécurité.
    Pendant qu'il discutait, son arme était donc chargée, le doigt proche de la détente. 
    Le coup est parti, touchant le petit gars à la tempe. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :