• Accident de chasse mortel à Saint-Denis-en-Margeride : Lozère plus à grand chose

     panneaux

    L'autre fois, alors que je rentrais de promenade, j'ai enlevé mes bottes toutes boueuses et crottées comme quiconque qui doit reprendre sa bagnole : une main posée sur le bord du coffre ouvert, en équilibre sur une jambe, le bout de la botte qui appuie sur le talon de l'autre pied tandis que la main libre aide à se déchausser. A la suite de quoi, les pieds au sec, j'ai tapé vigoureusement une botte contre l'autre pour enlever les morceaux de terre collante et les feuilles mortes, manière de ne pas en ramener plus que ça dans ma charette puis à la maison. Tu ne me croiras sans doute pas mais en faisant tout cela, aucune balle n'est sorti accidentellement de ma paire de bottes pour me fracasser la cervelle. J'ai pu rentrer chez moi vivant.

    Par contre, lundi 28 novembre en fin d'après-midi, du côté de Saint-Denis-en-Margeride (Lozère), au lieu-dit La Courbette précisément, deux jeunes chasseurs revenaient d'une bonne partie de tuerie et s'apprêtaient à repartir dans leurs pénates. Ils ont dû faire comme moi, à la différence qu'eux, ils se servent d'un engin vachement dangereux pour se distraire : un flingue.
    Et comme il est chargé...Il faut paraît-il le décharger avant de le mettre dans le coffre, dans la boîte à gants ou sur la plage arrière de la caisse; ils se le mettent où ils veulent, je m'en fous. 
    C'est ballot parce que dans cette histoire, y'a un coup de feu qu'est parti pendant les manips. L'un des chasseurs a tout ramassé dans le buffet et il est devenu, par la même occasion, extrêmement mort.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :