• Accident de chasse matinal mais mortel à Rapaggio : la chevrotine, c'est moins digeste que le fromage de chèvre

    sanglier

    Dites-moi, mes lascars, ça démarre à donf !
    En voilà une saison de chasse qui promet du sang et des larmes … Pour les viandards s’entend car pour les zanimos, à plumes ou à poils, rien ne change sous le soleil depuis des lustres.
    Pourquoi veux-tu que ça change quand un petit million de déséquilibrés adore ratisser la campagne, le maquis ou les forêts pour crever, tuer, exterminer, flinguer, buter, décaniller, massacrer, occire, zigouiller des êtres vivants connement rangés (cet effort n’activant que 2 neurones) dans des catégories comme espèces chassables ou nuisibles.
    Les chasseurs abattent aussi des animaux domestiques certes, mais on mettra ça sur le compte de bugs liés à l'abus de boissons fermentées.
    Et ils se tirent dessus.
    Ils ont le droit d’être négligents. Comment exiger d’eux autant de concentration, de respect des consignes au-delà 30 minutes de marche ?
     

    Regarde lui ; il a 78 ans et un quotidien corse nous dit qu’il  affectionne les battues dominicales pour leur ambiance et le partage qui y règnent. Les sangliers ont eu beau lui signifier, discrètement d’abord (pour ne pas le froisser) puis plus fermement, qu’il pouvait trouver tout cela en jouant aux tarots ou aux fléchettes dans un rade quelconque, il persistait dans sa distraction conne et cruelle.
    Jusqu’à hier, tôt dans la matinée, dimanche 22 août.
     

    Du côté de Rapaggio (Haute-Corse, région de la Castagniccia), il s’est mangé une décharge de chevrotine dans le buffet. 

    On dirait pas comme ça mais ça fait très bobo. Il en est devenu tout mort.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :