• Accident de chasse à Jaca : bavures sans frontières

    normal

    Qu'il est réconfortant de constater qu'il y a autant de glands chez les viandards hors de l'hexagone que chez nous ! S'il y a bien un point commun qui unit les chasseurs de tous les pays, c'est leur remarquable aptitude à s'auto-prélever.
    Ici, pas de distinction de classe, de couleur de peau, de statut économique...Tout le monde y a droit, à son pruneau (con)fraternel.
    C'est comme qui dirait une démocratie de la bavure, ou un égalitarisme dans la merditude du tir malencontreux.

    Lui, 52 ans, il avait délaissé les Pyrénées-Atlantiques pour aller buter de la bestiole en Espagne, à Jaca précisément, en Aragón. C'est pas la porte à côté, même pas à portée de fusil. C'est cependant un dépaysement qui ne coûte pas trop cher mais je ne suis pas sûr qu'il renouvellera l'expérience.
    Dimanche 30 janvier donc, il a reçu une valda dans le bide; offerte par un pote de battue; qui ne l'avait point vu.
    Il est entre la vie et la mort à l'hosto de Saragosse.
    Le message que je veux faire passer à cette occasion c'est que le petit peuple de la forêt espagnol en a déjà plein le dos de se coltiner les viandards du cru... Alors si c'est pour voir rappliquer les chasseurs français à la redoutable réputation, c'est pas la peine.
    Ils espèrent ainsi, nos amis, que cette bavure en fera réfléchir plus d'un et que les tueurs en série en attente de sensations nouvelles abandonnent l'idée de franchir la frontière.
    Manquerait plus qu'on exporte notre racaille des talus maintenant ! Quelle honte ce serait !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :