• Accident de chasse à Grimaud : un peu de pubis cité

    1028

    Un tueur en série, il s'en branle des réveillons de fêtes et des jours fériés. Il doit tuer, quel que soit le jour, qu'il fasse beau ou qu'il flotte. Le pulsion de mort, ça mord la couenne et si la picole apaise le manque, rien ne remplace le passage à l'acte.
    Dimanche 25 décembre donc, deux potes de tuerie semaient l'effroi sur les hauteurs de Grimaud (Var), du côté du hameau des Cadéous. La racaille des talus n'observe pas de trève, c'est la guerre tous les jours dans la nature. No surrender ! Pas de cadeau ! Liquidation totale, tout doit disparaître !
    Le jour de nowel donc, à 9 heures du mat', battue au sanglier pour se délasser et se purger les glandes.
    Ils ont aperçu un sanglier et ils ont tiré un coup chacun. Mais y'en a un qui a pris une bastos dans l'aine.
    T'es perplexe ? Tu te demandes comment on peut ramasser une balle dans le kiki quand on chemine l'un à côté de l'autre (c'est le principe de la battue) ?
    Justement, ils ont défouraillé alors qu'ils étaient quasiment l'un en face de l'autre et la bestiole qui trace, au milieu. C'est pas beau ça ? Forcément, quand ça passe de traviole, t'es au premier rang pour manger grave.
    Le perforé du pubis, grièvement blessé, a été transporté à l'hosto de Toulon. Et comme si les pompiers n'avaient que ça à foutre, le 25 décembre au matin, le jour à peine levé, il a fallu en plus aller chercher le type dans un endroit inaccessible, avec hélitreuillage offert par la maison (et tes impôts).

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :