• Accident de chasse à Aix-les-Bains : une balle, ça coupe bien l'appétit

    sanglier

    Faudrait qu'il arrêtent de fumer la moquette, les viandards. Après avoir eu la balle qui ricoche sur le sabot d'un cerf et blessant gravement un collègue de battue, voilà-t-il pas qu'on nous sert la balle qui traverse les chairs d'un malheureux sanglIer pour ricocher et atteindre l'abdomen d'un chasseur, tout surpris de la chose.
    Car il a bon dos, le ricochet. On lui colle tout et portnawak sur les endosses, toutes les merditudes de la racaille des talus mais de là à lui associer un soutien aussi naze, faut pas pousser mémé.
    Et pourquoi pas une balle qui touche les soies de la queue d'un sanglier, qui ricoche sur le tronc d'un fumier de narbe en bois puis qui heurte les ailes d'une bécasse pour aller se loger enfin dans l'aisselle droite d'un rabatteur ?
    Ils en racontent des bobards, les viandards. Déjà, quand ils disent qu'ils protégent la biodiversité, personne ne les croit alors pour le reste...

    Bon...Il s'est passé quoi à Aix-les-Bains (Savoie), ce dimanche 16 janvier ?
    Un groupe d'une quinzaine de tueurs distillait effroi et mort dans la forêt de Corsuet quand l'un deux aurait allumé un sanglier.
    La balle aurait traversé ainsi le pauvre animal, ricoché sur un rocher et blessé sérieusement un pote de battue (60 balais, c'est un petit jeune) au ventre.
    Certes, le gazier ne s'est pas fait ça tout seul, encore que...
    Le sanglier, il n'a pas fait de constat alors ceux qui lui ont tiré dessus peuvent débiter toutes leurs conneries à loisir.
    C'est si pratique d'invoquer la fatalité et les enchaînements étranges du hasard quand on exerce un loisir aussi dangereux et que l'on est totalement irresponsable.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :